STORY DE MON ACHAT

Nous étions propriétaires d'une maison en Bourgogne,  depuis presque 20 ans, notre mariage dans cette maison s'était déroulé sous la pluie estivale, mariage pluvieux : mariage heureux. Cette demeure a beaucoup compté pour la famille et nous y avons passé des moments exceptionnels, mais il nous arrivait de mettre la cheminée en route au mois d'aout. Souhaitant fêter mes 50 ans à la fin du mois de juin dont je ne vous dirai pas l'année, j'invite tous mes amis à un week end happy birthday tout en extérieur bien sur, et là 14 degrés en fin de soirée, pluie le lendemain..... Bref la goutte de pluie qui fait déborder le vase, avoir une résidence secondaire que l'on bichonne tous les week-end, et avoir à supporter les caprices répétitifs de la météo...frustration.

 

Dans la foulée de cette déception, nous décidons de partir 8 jours dans le sud POUR DECOMPRESSER et EVENTUELLEMENT LOCALISER L'ENDROIT ENSOLLEILLE QUI  POURRAIT NOUS ACCUEILLIR DANS QUELQUES ANNÉES POUR ANTICIPER UNE RETRAITE BIEN MERITEE, retenez bien cette phrase, c'est à partir de la que CA va devenir marrant... DONC APRES  UNE SELECTION FACTIDIEUSE, (on pense tous connaître la cote d'azur, mais en fait sans être natif, on ne maitrise rien du tout), nous voilà parti : 

    -premier arrêt le Lubéron et le magnifique village de GORDES, je vous passe les détails, mais la conclusion :

      très bien pour les  vacances mais y vivre à l'année...vent, hivers rudes, isolement....Non

    -deuxième arrêt : MARSEILLE : un peu impressionné par la réputation de la ville on découvre les alentours du Vieux Port, Notre dame

      de la garde, le Mucem, les restaurants de la Corniche...superbe...mais nous voulons de la verdure.

    -troisième arrêt CANNES, hôtel prés de la Croisette, fin aout, le temps est superbe, le gros des touristes a regagné la Capitale :  

      plage, détente, jogging, balades, on en oubli notre recherche et on essaye de rattraper l'été que le nord nous a volé cette           

     année.Un matin afin d’agrémenter ce moment unique du premier café, je prends un catalogue devant une agence, les amis    

     m'ont dit que l’intérieur des terres était à privilégier, VALBONNE, MOUGINS, ROQUEFORT LES PINS, BIOT, CHATEAUNEUF DE GRASSE, OPIO.......

     Une annonce attire mon attention, pourquoi je ne sais plus, trop chère pour moi, mais j'appelle mon confrère de Valbonne, et    

     comme dirait la Fontaine LUI TINT A PEU PRES CE LANGAGE, 

 

Bonjour Monsieur, je suis un de vos confrère de Paris, je suis en vacances dans le secteur, j'ai vu l'annonce XX, j'aurai aimé visiter cette Villa mais je vous préviens, je ne suis pas acheteur dans l’immédiat, je suis plutôt dans la démarche de localiser un secteur qui nous plait, et surtout de savoir à quoi je pourrai prétendre avec mon budget qui lui même n’est pas encore défini.

 

Le confrère, charmant, me réponds qu'il est tout a fait disponible, faisant le même métier, je lui précise que ce sera une perte de temps, mais il me confirme que ça ne le dérange pas et nous prenons rendez-vous pour le lendemain fin de matinée.

 

Le jour de la visite alors que la matinée sur la plage est trop cool, je dis à mon épouse : je peux annuler si tu veux et on profite de la mer ! Décision : on y va, réglage du GPS, c'est ou Valbonne ?, jamais mis les pieds !! On découvre la beauté de l’arrière pays et on arrive dans un magnifique petit village tout à fait surprenant. Présentation à l'agence, l'accent méridional de mon confrère résonne encore dans ma tête, on monte dans sa voiture et nous voilà parti de rond point en rond point à travers SOPHIA ANTIPOLIS. Je m'inquiété de la durée du trajet, il m'explique que la surface des communes est toujours assez conséquente. Arrivés dans le domaine, on se gare devant un terrain ou on devine une construction dans une jungle environnante. Une dame sans âge nous salut de loin, l'agent m’informe que la propriétaire nonagénaire ne vient que pour les vacances, la maison est dans son jus des année 1980, mais l'architecte de l’époque a eu une vision assez moderne de la construction, de plein pied (build for ground flor living, comme on dit en anglais) avec 2 chambres en étage. Lorsque l'on atteint le balcon de l'étage, on reste scotché devant la vue panoramique : je ne sais pas qu'il y avait des massifs imposants dans la région !!!, les Préalpes et les gorges du Loup nous confie le confrère, en fait vous pouvez voir du Mont Agel jusqu'aux faubourgs de Grasse...La piscine est constellée de taches de rouille, des arbres occultent une partie de la vue. Mon cerveau commence déjà à rénover la villa.

 

On repart dépités, une balle entre les deux yeux, quelle idée de venir visiter une maison lorsque l'on est pas dans le timing de l'achat et dont le budget est supérieur a ses possibilités. Comment acheter plus tard une villa qui n'aura pas cette VUE ?

 

Le lendemain, nous sommes invités à diner chez des amis a BIOT, réglage du GPS, c'est ou BIOT, virages, rondpoints, on arrive : on raconte notre escapade de la veille, en fait ils habitent à 800 m du domaine ou l'on a fait la visite. Ils m'auraient dit c'est à 15 bornes on n'aurait pas sourcillé !!!!!

 

Sur l'autoroute du retour le lendemain soir, ma femme me demande, tu crois qu'on a une chance d'avoir cette maison et je réponds texto : on a autant de chance de l'avoir que d'atterrir sur la lune si je mets un coup d’accélérateur !!!!!

 

Si c'est trop long vous sautez quelques paragraphes !!!!

 

Nous mettons notre maison bourguignonne en vente, très belle ferme restaurée avec piscine et tout ce qui faut, sauf qu'elle est située dans un tout petit village dont le seul fait notable est qu'un certain Abbé Deschamps fondateur de l'AJ AUXERRE, y a vu le jour.

Et pour la première fois, le professionnel de l'immobilier que je suis se rappelle les trois règles de l'investissement immobilier, L'EMPLACEMENT, L'EMPLACEMENT et L'EMPLACEMENT... Il vaut mieux avoir une chambre de bonne délabrée au milieu du 16eme arrondissement que d'avoir une superbe propriété perdue à la  limite de la Puisaye. En fait je ne sais pas vraiment le prix que nous pourrions espérer.

 

L'agent immobilier me rappelle le mois suivant en me disant que la maison est toujours en vente, son œil de professionnel a bien vu notre intérêt, je lui explique que j'essaye d'anticiper notre projet mais que les conditions et le timing ne pourront jamais être au rendez-vous pour la fameuse villa.

 

Le temps passe et l'automne défavorable a l'immobilier s'installe.

 

Je regarde des annonces sans jamais retrouver la vue qui nous a émerveillée, pas de visites pour notre maison bourguignone

 

Un mois plus tard, l'agent me rappelle et me dit qu'un compromis vient d’être rompu, que les propriétaires sont prêts à accepter une offre, mais la encore je décline même si le prix a baissé de 10%.

 

Un ami du village m'appelle un matin et me dit ; il parait que tu vends ta maison, je suis intéressé, on organise une visite pour le week-end prochain, mais je suis sur qu'il va l'acheter et j'appelle VALBONNE, et je fait une offre 10 % en dessous de son dernier prix.

 

Il me rappelle le lendemain et me dit : FELICITATIONS et moi je me dis M....qu'est ce que j'ai fait !!!! Je prends des billets d'avion avec un ami plombier, un ami qui sait tout faire et on vient revoir de prêt cette maison qui nous a envoutée. Nous sommes en décembre, la piscine est une mare a canards de couleurs vert foncée, il pleut, les meubles d’extérieur sont entassés dans le séjour, le jardin est en friche.... whaou !!! Au final, beaucoup de travaux, (Isolation, double vitrage, terrasse, climatisation, cuisine, électricité …)

Mais depuis 7 ans, pas une seule seconde de regret.